DIMANCHE 16 DECEMBRE 2018

TROISIÈME DIMANCHE DE L'AVENT / année C

La joie d’un salut incarné.

Il y a un contraste entre les premières lectures d’aujourd’hui et l’évangile.

Sophonie, Isaïe et Paul invitent à la joie, à se réjouir, à exulter, à éclater en ovations. Alors que la tonalité de l’évangile est plus contraignante : partager, être pacifique, respecter son prochain et passer au feu qui ne s’éteint pas.

Comme la semaine dernière, il y a deux mouvements qui doivent s’effectuer en même temps dans le cœur de l’homme qui accueille le salut de Dieu dans sa vie : le premier mouvement est celui de la joie, le second celui de la conversion.

La joie des épousailles, la joie du sauvé, la joie du justifié, la joie de celui à qui l’on rend sa dignité sont ce qui jailli d’un cœur brisé et broyé par l’injustice et la violence du monde. C’est le moment de la louange, le premier mouvement qui nous met en route.

Car, Sophonie nous dit aussi : « Il te renouvellera par son amour ». La joie ne peut se transformer en salut que si nous acceptons d’être renouvelés dans nos cœurs.

C’est ce que Jean Baptiste dit à ceux qui viennent vers lui. La louange et la joie du salut ne signifient rien si elles ne vont de pair avec une transformation radicale de nos façons de vivre : partager avec celui qui n’a rien, éviter la violence, respecter son prochain.

Jean Baptiste ne demande pas de changer d’état de vie mais simplement de renouveler, comme le disait Sophonie, notre mode de vie. Je reste soldat, publicain, mais je me comporte de manière droite et juste pour que ma joie demeure. Ma louange ne me fait pas monter au ciel, elle me demande de faire vivre le ciel sur terre, alors ma louange sera salvifique et transformera cette terre.

P. Damien Stampers.


Contact

Pour tout renseignement, veuillez contacter :

Par e-mail: curedesmarches@bluewin.ch

Par téléphone :
026 921 17 19
(Cure des Marches - Soeur Anne-Françoise)

Par poste :
Cure des Marches
Route des Marches 18
1636 Broc